Très jeunes, les enfants sont nombreux à avoir peur des animaux. C’est un sentiment normal, voire même positif comme ils se tiennent à distance de ces créatures, qui dans certaines situations peuvent se montrer agressives. Toutefois, cette crainte peut devenir anormale chez certains enfants. Lorsque l’angoisse se mêle au mécanisme de défense naturel, la peur des animaux devient pathologique chez l’enfant.

Reconnaître les peurs archaïques

La peur archaïque se caractérise par un sentiment pénible que l’enfant ressent en présence de l’animal, bien que celui-ci ne soit pas dangereux. À la naissance, au moindre bruit, le nourrisson a peur. Lorsqu’il atteint son huitième mois, il a peur de l’étranger. À un an, le bruit de l’aspirateur et d’autres appareils éveille en lui une crainte. Vers son deuxième anniversaire, les bruits violents génèrent une frayeur chez lui. À trois ans, il a peur des animaux, particulièrement s’il n’en a pas un chez lui.