Pour de nombreuses personnes, la confrontation des sentiments induit inévitablement à la colère, la violence, voire même la rupture. Elles pensent que le conflit aboutira forcément à l’échec de leur relation. Elles appréhendent le fait de faire mal à autrui en osant l’affrontement, de mal agir, d’être jugées, de se faire mal, ou encore d’être rejetées. La peur des conflits les pousse à prendre la fuite. Elles détournent de ce fait une quelconque possibilité de mettre en péril leur sécurité affective.

La fuite, une conduite instinctive

Fuir les conflits devient instinctif chez les personnes qui ont peur de la confrontation. Cette conduite peut résulter de leur éducation ou d’un manque d’estime de soi. Enfants, ces personnes étaient mal accompagnées, n’ont pas reçu l’affection dont elles avaient besoin ou même ont connu un manque d’éducation. Il est également possible que des expériences négatives aient engendré une position chez elles. En fuyant les conflits, elles dissimulent ainsi leur sentiment d’infériorité ou parviennent à maintenir leur valeur.

Thérapies pour vaincre la peur

À l’opposé des idées reçues, les conflits sont constructifs. Pour vaincre la peur des conflits, les victimes peuvent avoir recours aux méthodes de communication et de résolution des conflits. Elles découvriront le langage du ‘je’ et l’écoute active. Le professionnel chargé des thérapies essaiera, quant à lui, d’identifier le symptôme, notamment douleurs psychosomatiques, peurs invalidantes ou angoisses émises.