Il s’agit d’une technique de thérapie axée sur le jeu théâtral. Elle se fonde sur une référence de psychanalyse et s’articule autour de mécanismes de transfert.

Genèse du concept

Un nombre minime d’individus sont informés des travaux effectués par Freud, qui ont été publiés dans des œuvres notamment «Malaise et civilisation», «Psychologie des masses et analyse du Moi» et «Totem et tabou». Ainsi, la psychanalyse a suscité l’intérêt de nombreuses personnes durant l’industrialisation, les guerres ou les révolutions.

Le psychodrame a été conçu par J.L. Moreno dans les années 1940 afin d’offrir la possibilité aux personnes de manifester ouvertement des comportements enfouis jusque là au plus profond de leur être. Elles parviennent également à profiter des effets purgatifs du jeu théâtral.

Bien qu’il n’ait été le détracteur de la théorie de Freud en indiquant qu’uniquement l’action favorisait le développement personnel, Moreno se rallie à l’icône de la psychanalyse pour confirmer l’importance des relations revêtant un caractère subjectif et vécues durant la petite enfance.

Séance classique

Focalisé sur une seule personne (le patient), le jeu théâtral implique l’intervention de quatre à six thérapeutes chargés de jouer des rôles, en respectant les consignes proférées par un thérapeute «meneur de jeu». Les jeux de scènes sont tous suggérés par le patient en fonction des expériences passées. Le meneur l’aide à formuler ses attentes et ses directives de façon délibérée ou inconsciente. Une séance classique comporte deux à trois scènes avec une durée fluctuant entre 45 minutes et une heure. A raison d’une à deux fois par semaine, les séances s’étendent sur une période d’une année.