Se coucher tard, pourrait devenir une source de stress, surtout quand on en à pas envie. Loin d’être insomniaques, certaines personnes prennent l’habitude de dormir tard, soit parce qu’elles ont des taches à faire, qu’elles n’ont pas le temps de faire la journée (lessive à faire, lancer la machine à laver, répondre à des mails etc…), soit parce que la soirée, est le seul moment de se retrouver avec soi-même, pour regarder un film ou lire un livre, en gros pour se faire plaisir.

Selon le Pr Damien Léger, médecin spécialiste du sommeil, plusieurs critères sont à l’origine de se coucher « il peut y avoir un caractère biologique, et même génétique, à ce type de comportement. L’horloge interne de certains fonctionnerait davantage sur vingt-cinq heures que sur vingt-quatre. D’où une tendance à “être du soir” ou à se décaler dans le temps. L’âge du sujet influe aussi sur le rythme jour-nuit : les jeunes sont des couche-tard quand les seniors se lèvent souvent à l’aube ».

Pour remédier à ce problème, il faut changer ses habitudes et retrouver le sommeil un peu tôt.

Le Pr Damien Léger propose de préparer à l’avance la nuit de sommeil « Une bonne nuit se prépare en amont,. Il s’agit de donner le signal du coucher au cerveau : baisser son niveau d’activité, réduire le bruit, la luminosité, la température, etc. Si, malgré tous vos efforts, le décalage persiste et devient problématique, vous êtes peut-être atteint d’un retard de phase, une pathologie du sommeil. Consultez un centre spécialisé pour faire analyser vos cycles. Une resynchronisation grâce à la luminothérapie pourra par exemple être envisagée »

Et vous, vous êtes plus tout couche-tôt ou couche-tard ?